djibnet.com: Les Réactions De Ali Farah Assoweh - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Les Réactions De Ali Farah Assoweh Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   nagadaf Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
80
Inscrit :
13-février 07

Posté 22 septembre 2007 - 11:37

Les dernières actions, les derniers acteurs :
Les réactions de Ali Farah Assoweh


1ère réaction : La Nation, le seul journal local de Djibouti aurait joué un jeu sans loi ni foi avant hier Jeudi 20 sept.-07 avec Ali Farah Assoweh, ministre des finances. Ce journal a publié hier dans ses colonnes des saisies immobilières dont figures les noms de hautes personnalités du milieu des affaires djiboutien, et ce, par ordre direct du ministre. Le ministère des finances aurait abusé de ses clients directs et fournisseurs de l’Etat djiboutien, en annonçant la saisie de leurs fonds immobiliers via La Nation sans leurs prévenir.

Les hommes d’affaires ont vus ainsi s’afficher leurs noms en gros caractère sur les colonnes du journal pour infraction et mise en enchères de leurs biens immobiliers. Déjà que la colère populaire gronde contre l’inflation qui immerge les denrées alimentaires nécessaires à la vie des djiboutiens dans leur ensemble, voilà que survient, une fois de plus, le bizutage des quelques commerçants qui sont encore capables de faire tourner la machine de l’économie djiboutienne.

2ème réaction : Il y a quelques mois, Ali Farah Assoweh, aurait regroupé quelques jeunes de notre quartier 6 afin de faire circuler une rumeur par l’intermédiaire de certains de ses vieux amis du quartier. Cette rumeur est selon ses dires ‘une réalité sans condition ’. La rumeur numéro 1 consistait à faire dire que l’immeuble qui se fait construire en face de Filga Fore appartiendrait à Mme Kadra Haïd et qu’ils leurs fileraient la deuxième rumeur en tant voulue.

Ainsi, il y a quelques semaines, il aurait filés les derniers filons en affirmant que non seulement Kadra Haïd construisait un immeuble dernier cri, mais qu’en plus, elle y ferait parvenir une banque étrangère et qu’elle serait la première actionnaire à hauteur de 30%. Evidement, les jeunes auraient compris de travers, et ont fait glisser la rumeur en faisant passer Mme Kadra Haïd pour la patronne en chef de la future banque.

Selon, lui, ces propos ont été confirmé par le propre frère de madame Haïd dont il prétend être si proche. Une contre- rumeur tiendrait des propos qu’il aurait tenus entre deux oreilles à un très proche ami. Parmi ces propos figurent une indiscrétion qui lui aurait échappée entre les mains et sous l’effet de la vantardise. Selon, lui, Mme Haïd, aurait succombée à son charme. Tout cela nous font que rappeler un vieux dicton sénégalais, et un autre vieux dicton somalien dont il n’est aucunement nécessaire pour le moment de vous les citer.

Ainsi va Djibouti.
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   yeux de biche_ Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 315
Inscrit :
07-septembre 07
Gender:
Female
Interests:
j'aime la lecture , la science , la culture et surtout l'histoire !

Posté 22 septembre 2007 - 03:33

Voir le messagenagadaf, le Saturday 22 September 2007, 8:37, dit :

Les dernières actions, les derniers acteurs :
Les réactions de Ali Farah Assoweh
1ère réaction : La Nation, le seul journal local de Djibouti aurait joué un jeu sans loi ni foi avant hier Jeudi 20 sept.-07 avec Ali Farah Assoweh, ministre des finances. Ce journal a publié hier dans ses colonnes des saisies immobilières dont figures les noms de hautes personnalités du milieu des affaires djiboutien, et ce, par ordre direct du ministre. Le ministère des finances aurait abusé de ses clients directs et fournisseurs de l’Etat djiboutien, en annonçant la saisie de leurs fonds immobiliers via La Nation sans leurs prévenir.

Les hommes d’affaires ont vus ainsi s’afficher leurs noms en gros caractère sur les colonnes du journal pour infraction et mise en enchères de leurs biens immobiliers. Déjà que la colère populaire gronde contre l’inflation qui immerge les denrées alimentaires nécessaires à la vie des djiboutiens dans leur ensemble, voilà que survient, une fois de plus, le bizutage des quelques commerçants qui sont encore capables de faire tourner la machine de l’économie djiboutienne.

2ème réaction : Il y a quelques mois, Ali Farah Assoweh, aurait regroupé quelques jeunes de notre quartier 6 afin de faire circuler une rumeur par l’intermédiaire de certains de ses vieux amis du quartier. Cette rumeur est selon ses dires ‘une réalité sans condition ’. La rumeur numéro 1 consistait à faire dire que l’immeuble qui se fait construire en face de Filga Fore appartiendrait à Mme Kadra Haïd et qu’ils leurs fileraient la deuxième rumeur en tant voulue.

Ainsi, il y a quelques semaines, il aurait filés les derniers filons en affirmant que non seulement Kadra Haïd construisait un immeuble dernier cri, mais qu’en plus, elle y ferait parvenir une banque étrangère et qu’elle serait la première actionnaire à hauteur de 30%. Evidement, les jeunes auraient compris de travers, et ont fait glisser la rumeur en faisant passer Mme Kadra Haïd pour la patronne en chef de la future banque.

Selon, lui, ces propos ont été confirmé par le propre frère de madame Haïd dont il prétend être si proche. Une contre- rumeur tiendrait des propos qu’il aurait tenus entre deux oreilles à un très proche ami. Parmi ces propos figurent une indiscrétion qui lui aurait échappée entre les mains et sous l’effet de la vantardise. Selon, lui, Mme Haïd, aurait succombée à son charme. Tout cela nous font que rappeler un vieux dicton sénégalais, et un autre vieux dicton somalien dont il n’est aucunement nécessaire pour le moment de vous les citer.

Ainsi va Djibouti.



Tu te fais passer pour quelqu un ki est au senegal , avec tes rumeurs a 2 bals , tu t feras sauté par ces gens dont tu parles derriere eux , et puis Bonne chance a ton jeu
ils ne sont plus grands  que parce que nous sommes à genou, alors levons-nous . Etienne de la boétie

Seuls l'art et la science élèvent l'homme jusqu'à la divinité. ludwig van Beethooven

Les mathématiques sont une gymnastique de l'esprit et une préparation à la philosophie. Isocrate

Moise a dit : Tout est loi
Jesus a dit : Tout est amour
Marx a dit : Tout est argent
Puis Freud a dit : Tout est sexe
Et puis Einstein est venu et il a dit : Tout est relatif !

''pardonner pour mieux vivre '' Nelson Mandela

"
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Diab Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
11
Inscrit :
14-août 07

Posté 22 septembre 2007 - 09:59

Voir le messagenagadaf, le Saturday 22 September 2007, 8:37, dit :

Les dernières actions, les derniers acteurs :
Les réactions de Ali Farah Assoweh
1ère réaction : La Nation, le seul journal local de Djibouti aurait joué un jeu sans loi ni foi avant hier Jeudi 20 sept.-07 avec Ali Farah Assoweh, ministre des finances. Ce journal a publié hier dans ses colonnes des saisies immobilières dont figures les noms de hautes personnalités du milieu des affaires djiboutien, et ce, par ordre direct du ministre. Le ministère des finances aurait abusé de ses clients directs et fournisseurs de l’Etat djiboutien, en annonçant la saisie de leurs fonds immobiliers via La Nation sans leurs prévenir.

Les hommes d’affaires ont vus ainsi s’afficher leurs noms en gros caractère sur les colonnes du journal pour infraction et mise en enchères de leurs biens immobiliers. Déjà que la colère populaire gronde contre l’inflation qui immerge les denrées alimentaires nécessaires à la vie des djiboutiens dans leur ensemble, voilà que survient, une fois de plus, le bizutage des quelques commerçants qui sont encore capables de faire tourner la machine de l’économie djiboutienne.

2ème réaction : Il y a quelques mois, Ali Farah Assoweh, aurait regroupé quelques jeunes de notre quartier 6 afin de faire circuler une rumeur par l’intermédiaire de certains de ses vieux amis du quartier. Cette rumeur est selon ses dires ‘une réalité sans condition ’. La rumeur numéro 1 consistait à faire dire que l’immeuble qui se fait construire en face de Filga Fore appartiendrait à Mme Kadra Haïd et qu’ils leurs fileraient la deuxième rumeur en tant voulue.

Ainsi, il y a quelques semaines, il aurait filés les derniers filons en affirmant que non seulement Kadra Haïd construisait un immeuble dernier cri, mais qu’en plus, elle y ferait parvenir une banque étrangère et qu’elle serait la première actionnaire à hauteur de 30%. Evidement, les jeunes auraient compris de travers, et ont fait glisser la rumeur en faisant passer Mme Kadra Haïd pour la patronne en chef de la future banque.

Selon, lui, ces propos ont été confirmé par le propre frère de madame Haïd dont il prétend être si proche. Une contre- rumeur tiendrait des propos qu’il aurait tenus entre deux oreilles à un très proche ami. Parmi ces propos figurent une indiscrétion qui lui aurait échappée entre les mains et sous l’effet de la vantardise. Selon, lui, Mme Haïd, aurait succombée à son charme. Tout cela nous font que rappeler un vieux dicton sénégalais, et un autre vieux dicton somalien dont il n’est aucunement nécessaire pour le moment de vous les citer.

Ainsi va Djibouti.

Hey,tu professe le metier de charchari ou quoi,ou est ce que tu nous ramene ces conneries nausseabondes?
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   saladin1 Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
21
Inscrit :
20-octobre 06

Posté 29 septembre 2007 - 10:36

hahaha, comme dit les dicton "Qui fait l'âne ne doit pas s'étonner si les autres lui montent dessus. "
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   nagadaf Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
80
Inscrit :
13-février 07

Posté 25 juillet 2008 - 08:49

Voir le messageyeux de biche_, le Saturday 22 September 2007, 10:03, dit :

Tu te fais passer pour quelqu un ki est au senegal , avec tes rumeurs a 2 bals , tu t feras sauté par ces gens dont tu parles derriere eux , et puis Bonne chance a ton jeu


Et si c'est moi qui le descendais ce fils de pute, le IOG va t'il pleurer pour lui ?
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet