djibnet.com: La Meilleure Des Femmes... - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

La Meilleure Des Femmes... dans l'histoire de l'islam Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   kemera Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
577
Inscrit :
30-juin 07

Posté 09 juillet 2007 - 03:58

Qui est selon vous la plus grande femme dans l'histoire de l'Islam ?
Ou la plus sainte et pouvez-vous résumer son histoire, ou pour quel acte vous l'admirez.



Pour ma part c'est Khadija (khayr an-nisâ'), elle est la premiere a croire tout de suite à la mission de Mohamed (sur lui la paix et le salut), et devient la première femme musulmane de l'Histoire et le soutient au cours de sa mission prophétique.


NB:(pas de commentaires désobligeants sur la religion)
Merci
.........JAMAIS PLUS DE DJIBPHOBIE collective au quotidien ..........


-----> You will never be happy if you continue to search for what happiness consists of. You will never live if you are looking for the meaning of life.Just remember...Only few things are really important <-----
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   djiblova Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
15
Inscrit :
23-novembre 06

Posté 09 juillet 2007 - 05:06

houno moi je consider SAWDA apres kadidja et aicha .
ET VOICI QUELQUE RECIT PARLONS DE SAWDA .







Le Prophète se retrouvait désormais seul, qui plus est, éprouvé par la perte des deux personnes qui l'aimaient et le soutenaient vraiment. Il dut songer à se remarier. Il avait, en effet, de lourdes responsabilités à l'égard de sa communauté et il fallait bien que quelqu'un de confiance le seconde dans sa maison auprès de sa famille.

Il prit donc une épouse d'un certain âge possédant une expérience et une maturité certaines.

Sawda [qu'Allah soit satisfait d'elle] était mecquoise. Fille de Zam'a ibn Kais, elle avait été mariée avec As-Sukran ibn Amru. Elle fut parmi les premières femmes à devenir musulmane et fut à l'origine de la conversion de son mari, As-Sukran.

En raison des persécutions infligées aux fidèles de la nouvelle religion, certains émigrèrent pour se rendre en Abyssinie où le Négus, roi de ce pays, leur fit un excellent accueil et les protégea de leurs poursuivants mecquois, refusant de les leur restituer.

Sawda et son mari avaient été du premier groupe qui avait émigré. Avec eux, se trouvaient un des frères de Sawda et un de ses cousins, également convertis et qui avaient aussi émigré.

Le mari de Sawda, dont on nous rapporte qu'il aurait apostasié, mourut, et elle se retrouva veuve, peu avant la mort de Khadîja. Elle fit preuve de beaucoup de courage et de fermeté dans ces circonstances. Elle revint bientôt à la Mecque.

Une femme de la Mecque parmi les premières à avoir embrassé l'Islam, Khawla, se rendit un jour auprès du Prophète, après la mort de Khadîja [qu'Allah soit satisfait d'elle], et lui suggéra de prendre une nouvelle épouse « ... soit une jeune fille, soit une veuve », et lui proposa notamment de demander la main de Sawda qui était son amie et avec laquelle elle avait émigré en Abyssinie.

Le Prophète, qui avait été impressionné par la force et la fermeté de cette femme de cinquante ans, la demanda en mariage, lui témoignant ainsi de son estime. En même temps qu'il trouvait une épouse pour veiller sur sa maison, il offrait à cette femme une famille, un soutien.

Le mariage eut lieu au mois de Shawwâl de l'an 3 avant l'Hégire, plusieurs mois après la mort de Khadîja, peu après le voyage à Ta'if. La dot que reçut Sawda s'éleva à 400 dirhams. Fervente dans sa foi, elle fut honorée par cette distinction. Elle fut une épouse très attentive et dévouée auprès de la famille.



En raison de ses origines modestes, les membres de sa tribu furent également honorés que Sawda ait été distinguée pour devenir l'épouse du Prophète, lui-même issu d'une famille noble de la Mecque. Nombreux se convertirent à cette occasion, convaincus par le message de l'Islam et séduits par la simplicité du Prophète.



Sawda [qu'Allah soit satisfait d'elle] fut une grande amie pour certaines des autres épouses dont nous parlerons plus loin, en particulier pour Aisha [qu'Allah soit satisfait d'elle] qui était encore jeune lors de son entrée dans la maison de l'Envoyé d'Allah. Plus tard, elle retrouva parmi les Mères des Croyants certaines de celles avec lesquelles elle avait émigré.

Nous savons qu'elle accompagnait le Prophète lors du pèlerinage de l'Adieu. Durant la nuit de Muzdalifa, elle demanda la permission de retourner vers Mina avant la grande foule du matin, car elle avait du mal à se déplacer en raison de son poids. Le Prophète l'y autorisa.



C'est Aisha [qu'Allah soit satisfait d'elle] qui nous parle le mieux d'elle, car sa personnalité très discrète, presque effacée, et cependant efficace, n'a pas donné lieu à d'aussi nombreuses observations que pour certaines autres épouses. Nous savons, cependant, qu'elle était agréable de compagnie et très charitable. Elle faisait parfois rire le Prophète.

Ainsi, Aisha [qu'Allah soit satisfait d'elle] a dit à son sujet : « Je n'ai guère connu de femme à laquelle j'aurais aimé ressembler autant que Sawda. » [Rapporté par Muslim]

Aisha [qu'Allah soit satisfait d'elle] nous rapporte encore que : « Lorsque Sawda eut atteint un certain âge, elle m'a cédé sa nuit avec l'Envoyé d'Allah. » [Rapporté par Muslim]

L'Envoyé d'Allah assignait à chacune de ses épouses une journée avec la nuit correspondante. Sawda [qu'Allah soit satisfait d'elle] avait fait don de son jour à Aisha pour se rendre agréable au Prophète. Au moment de la révélation du verset de l'option, elle avait choisi de demeurer Mère des Croyants, mais elle avait renoncé aux visites conjugales de l'Envoyé d'Allah.

Le Prophète avait permis aux femmes de sortir, en disant à Sawda [qu'Allah soit satisfait d'elle] : « II vous est permis de sortir de vos maisons pour votre besogne. » [Tafsîr lbn Kathîr]

Après la disparition de Muhammad, Sawda n'accomplit plus aucun voyage, et demeura chez elle. Elle renonça même à se rendre en pèlerinage à la Mecque. Elle avait auparavant accompagné le Prophète pour le pèlerinage et pour la 'Umra.

Un jour, elle dit au Prophète : « J'ai prié derrière toi cette nuit. Tu es resté dans la prosternation (si longtemps) que j'ai bouché mon nez de peur qu'il ne saigne. »

Toujours selon Aisha [qu'Allah soit satisfait d'elle], quelques-unes des épouses avaient posé la question : « Quelle sera celle d'entre nous qui sera la plus prompte à te rejoindre après ta mort ? » - « Celle dont la main est la plus large », répondit-il.

Elles prirent un roseau pour mesurer les mains de chacune et ce fut Sawda [qu'Allah soit satisfait d'elle] qui avait la main la plus large. Plus tard, elles comprirent que lorsque le Prophète leur avait parlé de la « largeur de la main », il avait voulu parler de celle qui était la plus généreuse et qui faisait le plus d'aumônes !

Précisément, Sawda donnait tout ce qu'elle possédait. Aisha nous rapporte qu'elle était très généreuse.

Or, d'après ce qui est rapporté, Sawda fut l'une des plus promptes des Mères des Croyants à mourir après la disparition du Prophète. Et c'était, aux dires mêmes des Mères des Croyants, elle qui aimait le plus faire l'aumône avec Zaynab bint Jahsh.

On croit savoir qu'elle est morte en l'an 24 de l'Hégire, vers la fin du califat de 'Umar . Elle devait avoir entre soixante-dix et soixante-quinze ans.

Toutefois, selon une autre source, on trouve qu'elle serait morte en 54 de l'Hégire ; il faudrait alors en conclure qu'elle aurait été âgée de plus de cent ans. Mais, si elle devait être avec Zaynab, la plus prompte à rejoindre le Prophète, nous nous trouvons devant une contradiction. Allah est le plus Savant.

Elle fut enterrée dans le cimetière des femmes de Médine.

Elle légua son appartement à Aisha [qu'Allah soit satisfait d'elle], sa grande amie. En effet, leurs appartements étaient mitoyens et cela permit à Aisha d'agrandir le sien qui était devenu petit après l'enterrement du Prophète dans sa chambre, à l'endroit même où il avait rendu le dernier souffle.



Qu'Allah soit satisfait de Sawda.
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   DjibSultan Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
246
Inscrit :
23-août 05

Posté 10 juillet 2007 - 09:41

Bonjour kamera,

D'abord je te souhaite la bienvenue sur Djibnet. Je pense que t'es nouvelle ;) . L'Islam voulant dire a la fois "soumission" a Allah et en meme temps " paix" (Islam et Salam ayant la meme racine), je pense que la plus grande femme de l'histoire de l'Islam ait ete Mariam (ou Marie), mere du Prophete Issa (Jesus) 'aley salam. Il y'a meme une sourate du saint Qu'ran qui porte son nom.
L'homme qui est mortel et qui le sait, ne pense pourtant pas beaucoup a ses fins dernières

Comme vous, je suis homme et mortel, et, comme vous, il peut m'arriver d'oublier.
Muhammad (SAW), Messager d'Allah
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Toto Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 800
Inscrit :
16-mai 03

Posté 10 juillet 2007 - 02:01

Voir le messageDjibSultan, le Tuesday 10 July 2007, 8:41, dit :

Bonjour kamera,

D'abord je te souhaite la bienvenue sur Djibnet. Je pense que t'es nouvelle ;) . L'Islam voulant dire a la fois "soumission" a Allah et en meme temps " paix" (Islam et Salam ayant la meme racine), je pense que la plus grande femme de l'histoire de l'Islam ait ete Mariam (ou Marie), mere du Prophete Issa (Jesus) 'aley salam. Il y'a meme une sourate du saint Qu'ran qui porte son nom.


Très chère...Savez-vous que l'on suppose la pire des choses à propos de la très Sainte Vierge de Marie ?
"Et j'ai vu quelques fois, ce que l'homme a cru voir" A.Rimbaud
"Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir" L.Ferré
"Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux" J.Richepin......
"Je reviendrai et je serai des millions" Spartacus
"Tu ne peux meme pas savoir si Domi est la tete de mon sexe!" Sourcil
"C'est à ton tour d'etre un peu plus précis pierre stp ne fais l'autrIche" Saxarla, 31 janv.2008
"Le monde est une branloire pérenne, je ne peins pas l'être, je peins le passage" Ext. des Essais Livre III. Montaigne
"Le bon sens est le premier et le dernier argument de l'ignorance". Serge Portelli, ext.de "Le sarkozysme sans Sarkozy p.51
″Ce m’est sucre. Le deuil : la joie. Ce m’est suie !″ Jean-Antoine de Baïf...
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Toto Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 800
Inscrit :
16-mai 03

Posté 11 juillet 2007 - 09:41

Il se pourrait, voyez-vous, que Joseph ne soit qu'une couverture afin de dissimuler d'insupportables forfaits...
"Et j'ai vu quelques fois, ce que l'homme a cru voir" A.Rimbaud
"Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir" L.Ferré
"Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux" J.Richepin......
"Je reviendrai et je serai des millions" Spartacus
"Tu ne peux meme pas savoir si Domi est la tete de mon sexe!" Sourcil
"C'est à ton tour d'etre un peu plus précis pierre stp ne fais l'autrIche" Saxarla, 31 janv.2008
"Le monde est une branloire pérenne, je ne peins pas l'être, je peins le passage" Ext. des Essais Livre III. Montaigne
"Le bon sens est le premier et le dernier argument de l'ignorance". Serge Portelli, ext.de "Le sarkozysme sans Sarkozy p.51
″Ce m’est sucre. Le deuil : la joie. Ce m’est suie !″ Jean-Antoine de Baïf...
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   DjibSultan Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
246
Inscrit :
23-août 05

Posté 11 juillet 2007 - 10:09

Voir le messageToto, le Wednesday 11 July 2007, 2:41, dit :

Il se pourrait, voyez-vous, que Joseph ne soit qu'une couverture afin de dissimuler d'insupportables forfaits...

Tu veux dire que certains juifs supposent des choses sur la naissance de Jesus? Mais ils l'ont toujours dit et il n'est pas le seul prophete sur qui ils ont insinue des choses fausses.
L'homme qui est mortel et qui le sait, ne pense pourtant pas beaucoup a ses fins dernières

Comme vous, je suis homme et mortel, et, comme vous, il peut m'arriver d'oublier.
Muhammad (SAW), Messager d'Allah
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Toto Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 800
Inscrit :
16-mai 03

Posté 11 juillet 2007 - 10:13

Non...Toto insinue que Marie (Honte à Toto pour ce qu'il va dire !) était ....Comment dire ? Une sacrée nana un peu dévergondée dans les quartier auch' de la Gallilée
"Et j'ai vu quelques fois, ce que l'homme a cru voir" A.Rimbaud
"Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir" L.Ferré
"Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux" J.Richepin......
"Je reviendrai et je serai des millions" Spartacus
"Tu ne peux meme pas savoir si Domi est la tete de mon sexe!" Sourcil
"C'est à ton tour d'etre un peu plus précis pierre stp ne fais l'autrIche" Saxarla, 31 janv.2008
"Le monde est une branloire pérenne, je ne peins pas l'être, je peins le passage" Ext. des Essais Livre III. Montaigne
"Le bon sens est le premier et le dernier argument de l'ignorance". Serge Portelli, ext.de "Le sarkozysme sans Sarkozy p.51
″Ce m’est sucre. Le deuil : la joie. Ce m’est suie !″ Jean-Antoine de Baïf...
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Wallen Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 972
Inscrit :
11-mai 03
Location:
Somewheeeeeere over the rainbooow

Posté 11 juillet 2007 - 12:01

Moi j'ai bcp d'admiration pr Assya femme de Pharaon et Allah ds le Coran en fait un example de foi et d'endurance.
Elle a tenu tete a Pharaon, elle a accepte le message de Moussa et s'est efforcee de vivre de facon juste et pieuse, malgre le fait qu'elle etait entrouree de mecreants (dont le plus gd Pharaon) et de tentations telles que la richesse et ts ces gens a son service .
Le Coran a fait 1 exemple de ceux qui ont cru de le femme de Pharaon quand elle dit : "Seigneur ! Construis moi auprès de Toi une maison au Paradis .Sauve-moi de Pharaon et de ses agissements et sauve -moi des gens injustes "(66 /11)
Elle fait partie des femmes honorees ds le Coran MashaAllah.

Allah dit:
« Dieu fit un exemple, pour ceux qui croient, de la femme de Pharaon, quand elle dit: « Seigneur, bâtis-moi près de Toi une demeure au Paradis, et sauve-moi de Pharaon et de ses oeuvres. Sauve-moi d’un peuple d’iniquité. » »
(Sourate 66 verset 11)

Allah dit:
« La femme de Pharaon dit: « Fraîcheur des yeux pour toi et pour moi! Ne le tuez pas, peut-être nous rendra-t-il service ou l’adopterons-nous pour enfant » – ils ne se doutaient alors de rien ! »
(Sourate 28 verset 9)

D après Ibn Abbas (Que Dieu soit satisfait de lui), l’envoyé d’Allah a dit:
« Les maîtresses des femmes du Paradis sont Marie, fille de Joachim, puis Fatima, puis Khadija, puis Assya épouse du Pharaon. »
(Rapporté par Ibn ‘Asâkir)

Ibn Abbas (Que Dieu soit satisfait de lui) a dit: « L’envoyé d’Allah a tracé par terre quatre traits et a dit:
« Savez-vous ce que c’est ? »Ils ont dit : « Dieu et son messager le savent ! » Le Prophète (PSL) a répondu : “Les privilégiées des femmes du Paradis sont Khadija fille de Khuwaylid, Fatima fille de Muhammad, Marie fille de Imrane et Assya fille Mozahim épouse du Pharaon”.
(Rapporté par Nassa’i, Abü Ya’la et Ibn ‘Asâkir).

L’histoire d’Assya commence très tôt, dès le jour où en compagnie de son mari, elle se trouvait au bord du Nil.

Pharaon se reposait en effet au moment où ses hommes repêchèrent une boite dans laquelle se trouvait un bébé qui semblait avoir été abandonné. A la demande insistante de son épouse, Pharaon accepta de garder l’enfant, n’ayant pu procréer jusque-là.

C’est ainsi que Moussa grandit dans le palais de leur grand ennemi, et Assya, la femme de Pharaon s’attacha énormément à lui, le considérant comme son propre fils.

Au fur et à mesure que les années passaient, Assya voyait l’enfant s’épanouir et devenir un jeune homme beau et fort. Elle craignait souvent pour lui l’injustice de son mari, et cette inquiétude devint constante lorsqu’elle fut informée de la nouvelle de la Révélation.

Mais en même temps, elle en ressentit un grand soulagement.

Jamais en effet elle n’avait été dupe des pouvoirs surhumains que son mari prétendait avoir. Jamais non plus elle n’avait été intimidée par ses vociférations, et il lui faisait beaucoup de peine de voir les sujets se prosterner devant Pharaon et l’adorer comme il l’exigeait c’est-à-dire comme ce dieu qu’il voulait être. Ne répétait-il pas souvent, comme pour s’en convaincre lui-même qu’il était leur dieu suprême?

Pour sa part, elle avait la conviction qu’il n’était qu’un mortel, et par conséquent attendait avec impatience 1’Envoyé de Dieu qui la délivrerait de cette situation intenable.

Le jour vint où son fils adoptif fut forcé de quitter le palais afin d’éviter la colère de Pharaon. La souffrance d’Assya fut énorme d’autant plus qu’elle ne pouvait en parler à personne. Elle apprit alors que le mari de sa coiffeuse avait sauvé la vie de Moussa en l’informant de la mort certaine qui l’attendait s’il ne partait pas immédiatement. C’est ainsi qu’elle découvrit une confidente fidèle, car elles partageaient toutes 1es deux la même foi en Dieu et savaient Pharaon impuissant contre elles, tant qu’elles trouvaient refuge auprès de DIEU. Maintenant qu’elle n’était plus tout à fait seule, elle pouvait mieux supporter sa souffrance et son inquiétude, car elle avait quelqu’un avec qui les partager et qui pouvait la soulager un peu.

Beaucoup de temps passa avant qu‘elle n‘apprenne que Moussa était enfin de retour et qu’il avait demandé à être reçu par Pharaon. Elle fut impatiente d’entendre ce que ce fils adoptif qu’elle chérissait tant avait à dire. Par conséquent, elle se cacha derrière des tentures pour écouter le message dont était porteur Moussa, sans douter un seul instant qu’il ne pouvait apporter que de bonnes nouvelles.

De la place de choix qu’elle s’était réservée, elle put entendre que Moussa venait auprès de Pharaon avec la mission dont Dieu l’avait chargé, celle de l’appeler à craindre Dieu et de croire en Lui. Par la même occasion, il demanda que les juifs, que Pharaon tenait en esclavage, soient libérés.

Assya écouta ces paroles avec beaucoup de plaisir, et toute l’inquiétude dans laquelle elle avait vécu jusque-là disparut comme par enchantement. Elle venait en effet d’avoir la conviction que Moussa était bel et bien un Envoyé de Dieu, et elle eut foi en lui spontanément, entrant ainsi dans la liste des premiers croyants.

Dans les jours qui suivirent, Assya ne put avoir de nouvelles de Moussa que par t’intermédiaire de la coiffeuse de ses filles, qui était également l’une des rares personnes à connaître la foi de l’épouse de Pharaon. Ce dernier ne tarda pas a être informé par sa fille que la coiffeuse était une fidèle de Moussa et il décida aussitôt de la mettre à mort, dès qu’il eut constaté de fait que la femme avait une foi tenace et refusait de renier sa croyance en Dieu. C’est ainsi que la pauvre femme fut brûlée vive, après qu’on lui eut infligé l’une des pires souffrances que puisse vivre une mère: celui de voir ses enfants jetés l’un après l’autre dans le feu.

Assya observait ce spectacle depuis ses appartements, impuissante de sauver son amie et confidente. Elle ne put cependant s’empêcher de maudire son époux. Ce dernier entendit ce qu’elle disait et il comprit aussitôt que sa propre femme était l’une des fidèles de Moussa qu’il pourchassait avec une fureur sans bornes. Assya fut donc emprisonnée a son tour, mais malgré toutes les intimidations, toutes les menaces que PHARAON proféra, sa foi resta inébranlable et ne faillit à aucun moment. Comme il ne parvenait pas à faire changer d’avis sa femme, Pharaon condamna sa femme à être écartelée.

Pendant qu’on lui faisait subir le supplice, la pieuse femme ne fit que maudire Pharaon et son peuple injuste qui continuait à adorer une créature de Dieu et refusait d’adorer son Créateur. Avant de mourir, elle se tourna vers Dieu pour adresser une dernière prière:

« Seigneur! Construis-moi auprès de Toi une maison au Paradis. Sauve-moi de Pharaon et de ses agissements et sauve-moi de la gente injuste. »
(Sourate l’Interdiction verset 11)

Allah, connaissant la sincérité de sa foi, répondit favorablement à sa prière et elle mourut en martyr, devenant ainsi un exemple de foi et d’endurance.

Allah dit d’elle en effet: « Dieu fit un exemple de ceux qui ont cru en la femme de Pharaon. »
(Sourate L‘interdiction, verset 11)

Ce message a été modifié par Wallen - 11 juillet 2007 - 12:07 .

''Rumor travels faster, but it don't stay put as long as truth"
Will Rogers


Love makes the world go round
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   DjibSultan Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
246
Inscrit :
23-août 05

Posté 11 juillet 2007 - 12:32

QUE DIT LE SAINT CORAN DE MARIE ET DE JESUS?

Les versets 16-40 de la sourate 19 (Marie) du Saint Coran

Mentionne, dans le Livre (le Coran), Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l' Orient.
Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit (Gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d' un homme parfait.

Elle dit: "Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, (ne m' approche point)."

Il dit: "Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d' un fils pur".
Elle dit: "Comment aurais- je un fils, quand aucun homme ne m' a touchée, et que je ne suis pas prostituée?"
Il dit: "Ainsi sera- t- il! Cela M' est facile, a dit ton Seigneur! Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C' est une affaire déjà décidée".

Elle devint donc enceinte (de l' enfant), et elle se retira avec lui en un lieu éloigné.

Puis les douleurs de l' enfantement l' amenèrent au tronc du palmier, et elle dit: "Malheur à moi! Que je fusse morte avant cet instant! Et que je fusse totalement oubliée!"

Alors, il l' appela d' au-dessous d' elle, (lui disant:) "Ne t' afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source.

Secoue vers toi le tronc du palmier: il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres.

Mange donc et bois et que ton œil se réjouisse! Si tu vois quelqu'un d' entre les humains, dis (lui:) "Assurément, j' ai voué un jeûne au Tout Miséricordieux: je ne parlerai donc aujourd'hui à aucun être humain".

Puis elle vint auprès des siens en le portant (le bébé). Ils dirent: "Ô Marie, tu as fait une chose monstrueuse!

"Sœur de Hâroûn, ton père n' était pas un homme de mal et ta mère n' était pas une prostituée".

Elle fit alors un signe vers lui (le bébé). Ils dirent: "Comment parlerions- nous à un bébé au berceau?"

Mais (le bébé) dit: "Je suis vraiment le serviteur d' Allah. Il m' a donné le Livre et m' a désigné Prophète.

Où que je sois, Il m' a rendu béni; et Il m' a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakâ;

et la bonté envers ma mère. Il ne m' a fait ni violent ni malheureux.

Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant."

Tel est Issa - (Jésus), fils de Marie: parole de vérité dont ils doutent.

Il ne convient pas à Allah de S' attribuer un fils. Gloire et Pureté à Lui! Quand Il décide d' une chose, Il dit seulement: "Sois!" et elle est.

Certes, Allah est mon Seigneur tout comme votre Seigneur. Adorez- le donc. Voilà un droit chemin".

(par la suite,) les sectes divergèrent entre elles. Alors, malheur aux mécréants lors de la vue d' un jour terrible!

Comme ils entendront et verront bien le jour où ils viendront à Nous! Mais aujourd'hui, les injustes sont dans un égarement évident.

Et avertis- les du jour du Regret, quand tout sera réglé; alors qu' ils sont (dans ce monde) inattentifs et qu' ils ne croient pas.

C' est Nous, en vérité, qui hériterons la terre et tout ce qui s' y trouve, et c' est à Nous qu' ils seront ramenés

Ce message a été modifié par DjibSultan - 11 juillet 2007 - 12:38 .

L'homme qui est mortel et qui le sait, ne pense pourtant pas beaucoup a ses fins dernières

Comme vous, je suis homme et mortel, et, comme vous, il peut m'arriver d'oublier.
Muhammad (SAW), Messager d'Allah
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   yaourt Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
163
Inscrit :
23-mai 04
Gender:
Male
Location:
dans 1 Pot , what else

Icône du message  Posté 21 juillet 2007 - 12:19

Voir le messagekemera, le Monday 9 July 2007, 12:58, dit :

Qui est selon vous la plus grande femme dans l'histoire de l'Islam ?[/color].
Pour ma part c'est Khadija (khayr an-nisâ'),



Voir le messagedjiblova, le Monday 9 July 2007, 14:06, dit :

houno moi je consider SAWDA apres kadidja et aicha .
Qu'Allah soit satisfait de Sawda.



Voir le messageDjibSultan, le Tuesday 10 July 2007, 6:41, dit :

je pense que la plus grande femme de l'histoire de l'Islam ait ete Mariam (ou Marie),



Voir le messageWallen, le Wednesday 11 July 2007, 9:01, dit :

Moi j'ai bcp d'admiration pr Assya



Voir le messageDjibSultan, le Wednesday 11 July 2007, 9:32, dit :

[color="#FF0000"]MARIE


Une grande admiration pour tte ces femmes que vous avez citer, sans oublier Aicha, Hind(la femme de Abou soufiane), Soumaya(la 1ère femme martyr de l'islam).

Et si s'était l'une d'entre vous les filles , la meilleure des femmes dans l'islam (Allah wa rassoulouhou aclam), puisqu'il n' a été spécifié nulle part dans le coran, ni dans les hadiths.

Attention les filles(kemera, ayana, dexacee,wallen, zebra,sista ...), à partir d'aujourd'hui, vous concourrez à la meilleure des femmes .
Et de fait, tout ce que vous direz pourrait être retenu contre vous :P
« Dico ego, tu dicis, se denique dixit et ille : Dictaque post toties , nil nisi dicta vides »
Je le dis, tu le dis , mais lui aussi l’a dit : après que cela a été dit tant de fois, on ne voit rien que des dires.

" J'ai pour but l'amitié avec le monde entier. Je peux unir le plus grand amour à la plus ferme opposition au mal"
Gandhi
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet