djibnet.com: Invasion De La Somalie Et Hegemonie Ethiopienne Sur La Corne: - djibnet.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Invasion De La Somalie Et Hegemonie Ethiopienne Sur La Corne: COMMENT CONTRER LA MENACE? Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Real Tuam Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
285
Inscrit :
18-novembre 04

Posté 24 juillet 2006 - 05:39

Etant donne que Meles Zenawi vient d'officialiser l'occupation de la Somalie par sa milice Tigreenne, il vient naturellement a l'esprit d'etudier les consequences de l'imperialisme Tigreenne sur notre petit pays.

Tout d'abord, une rapide perspective historique:

L'Ethiopie, environ 70 millions d'ames, est une mosaique de peuples avec des tribus nilo-saharique peuplant l'Ouest du pays, les Tigres et Amharas d'origine Semitique (respectivement environ 13 et 25% des Ethiopiens) occupant les hautes terres interieures et enfin les peuples d'ascendance Couchitique telles que les Oromos (environ 40%, majoritairement Musulaman), Sidamo et Afars se repartissant dans le Sud et l'Est.

Tandis que les autres nationalites non-semites ont historiquement ete marginalises, les Amharas, habitues a dominer la scene politique, le furent a leur tour lorsque le TPLF (Tigre people Liberation Front) chassa le dictateur communiste Mengistu en 1991.

Encore trop faible pour lutter sur plusieurs fronts, le TPLF inscrivit le droit a l'autodermination des diverses nationalites dans la nouvelle constitution, pavant ainsi la voie a la secession Erythreenne suite a un referendum en 1993.

Tres vite, la tension monta lorsque le nouvel Etat Erythreen decida d'assumer une independance totale et frappa monnaie; il devint ainsi clair que l'Ethiopie etait condamne a rester une puissance certe demographique mais totalement enclave et dependant des Etats frontaliers pour son acces maritime.

Saisisant le pretexte d'une frontiere mal defini aux alentours du petit village de Badme, les deux pays entrent en guerre ouverte en 1998; l'Ethiopie perd ainsi son acces au port d'Assab et devient totalement dependant sur le port de Djibouti (lequel acces suscita la fureur Erythreenne et une menace de guerre concomitante vis-a-vis de notre pays).

L'Eryhtree, quant a elle, est un petit Etat de pres de 4 millions d'habitants egalement partage entre Christiannisme et Islam mais domine par une junte autoritaire Tigreene a l'instar de l'Ethiopie.

L'EPLF (Eritrean people liberation Front) fut soutenu par Mogadiscio dans sa longue guerre avec les pouvoirs successifs de l'empereur Haile Selasse et du dictateur sanguinaire Mengistu, forts de l'aide militaire Americano-Israelienne puis Sovietique avec la declaration d'une republique communiste par le Dergue (comite politique militaire aynt dechu l'empereur).

Occupant encore l'Ogaden sinistre et litteralement traite comme une terre sous-occupation (les autorites locales furent jetes en prison en 1993, le budget gele et les ONG decourages), l'oligarchie Tigreenne a decide d'intervenir maintenant ouvertement au profit d'un gouvernement fantoche et de son allie A. Yusuf.

Pourtant, les tribunaux Islamiques ont des le depart annonce leur volonte de dialogue tous-azimuts, se concentrant sur la rehabilitation des infrastructures de la capitale apres avoir chasse les chefs de guerre longtemps consideres comme "invincibles".

Ces memes chefs de guerre, apres s'etre "elus" aux plus hauts postes de l'"Etat", semblent desesperes maintenant au point de collaborer ouvertement avec l'occupant.

Devons-nous assister a ce drame en temoins?

Ce message a été modifié par Real Tuam - 24 juillet 2006 - 06:21 .

0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   fatah Icône

Groupe :
Membres
Messages :
9
Inscrit :
04-juillet 06

Posté 24 juillet 2006 - 10:26

Voir le messageReal Tuam, le Monday 24 July 2006, 14:39, dit :

Etant donne que Meles Zenawi vient d'officialiser l'occupation de la Somalie par sa milice Tigreenne, il vient naturellement a l'esprit d'etudier les consequences de l'imperialisme Tigreenne sur notre petit pays.

Tout d'abord, une rapide perspective historique:

L'Ethiopie, environ 70 millions d'ames, est une mosaique de peuples avec des tribus nilo-saharique peuplant l'Ouest du pays, les Tigres et Amharas d'origine Semitique (respectivement environ 13 et 25% des Ethiopiens) occupant les hautes terres interieures et enfin les peuples d'ascendance Couchitique telles que les Oromos (environ 40%, majoritairement Musulaman), Sidamo et Afars se repartissant dans le Sud et l'Est.

Tandis que les autres nationalites non-semites ont historiquement ete marginalises, les Amharas, habitues a dominer la scene politique, le furent a leur tour lorsque le TPLF (Tigre people Liberation Front) chassa le dictateur communiste Mengistu en 1991.

Encore trop faible pour lutter sur plusieurs fronts, le TPLF inscrivit le droit a l'autodermination des diverses nationalites dans la nouvelle constitution, pavant ainsi la voie a la secession Erythreenne suite a un referendum en 1993.

Tres vite, la tension monta lorsque le nouvel Etat Erythreen decida d'assumer une independance totale et frappa monnaie; il devint ainsi clair que l'Ethiopie etait condamne a rester une puissance certe demographique mais totalement enclave et dependant des Etats frontaliers pour son acces maritime.

Saisisant le pretexte d'une frontiere mal defini aux alentours du petit village de Badme, les deux pays entrent en guerre ouverte en 1998; l'Ethiopie perd ainsi son acces au port d'Assab et devient totalement dependant sur le port de Djibouti (lequel acces suscita la fureur Erythreenne et une menace de guerre concomitante vis-a-vis de notre pays).

L'Eryhtree, quant a elle, est un petit Etat de pres de 4 millions d'habitants egalement partage entre Christiannisme et Islam mais domine par une junte autoritaire Tigreene a l'instar de l'Ethiopie.

L'EPLF (Eritrean people liberation Front) fut soutenu par Mogadiscio dans sa longue guerre avec les pouvoirs successifs de l'empereur Haile Selasse et du dictateur sanguinaire Mengistu, forts de l'aide militaire Americano-Israelienne puis Sovietique avec la declaration d'une republique communiste par le Dergue (comite politique militaire aynt dechu l'empereur).

Occupant encore l'Ogaden sinistre et litteralement traite comme une terre sous-occupation (les autorites locales furent jetes en prison en 1993, le budget gele et les ONG decourages), l'oligarchie Tigreenne a decide d'intervenir maintenant ouvertement au profit d'un gouvernement fantoche et de son allie A. Yusuf.

Pourtant, les tribunaux Islamiques ont des le depart annonce leur volonte de dialogue tous-azimuts, se concentrant sur la rehabilitation des infrastructures de la capitale apres avoir chasse les chefs de guerre longtemps consideres comme "invincibles".

Ces memes chefs de guerre, apres s'etre "elus" aux plus hauts postes de l'"Etat", semblent desesperes maintenant au point de collaborer ouvertement avec l'occupant.

Devons-nous assister a ce drame en temoins?

djibouti a clairmen di kelle contre lenvoi des forces etranger en somalie.
ce fini la somalie e stable maintman avec la charia.
mai cousin il y a une chose je voulai te dire la party SOMALI de lethiopie elle sappelle pas lOGADEN mai pluto KILINKA 5 EE SOMALIDA ITIOPIA. Il y a plusieur tribu telke les ogaden, LES ISSAS et dotre.
Mercy
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   gabayo Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
208
Inscrit :
27-août 05

Posté 25 juillet 2006 - 02:43

djibouti est un nain politique dans la corne de l afrique ; SA diplomatie ne peut en aucun cas desamorcer la crise en somalie ! TOUTEFOIS, djibouti pourrait utiliser d autre moyens pour parer aux aspirations hegemoniques des ethiopiens en somalie ! le port de djibouti combiné aux boycotts du khat et des produits alimentaires ethiopiens par les djiboutiens pourraient se reveler une arme redoutable.
c est pourquoi les ethiopiens veulent diversifier leurs debouché maritime (port de berbera ! )

il ne faut rien attendre de l ONU , de L IGAD et generalement de la communauté international qui seront mieux comme d habitude muet au drame somalien!


la guerre sainte serait donc la seule solution pour parer à l hegomonie ethiopienne dans la corne ....


il faut soutenir nos freres de somalie du sud wallahi ; les associations djiboutiennes doivent collecter des fonds pour les envoyé à nos freres du sud ......
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   hamza Icône

Groupe :
Membres
Messages :
3
Inscrit :
25-juillet 06

Posté 25 juillet 2006 - 04:39

Voir le messageReal Tuam, le Monday 24 July 2006, 14:39, dit :

Etant donne que Meles Zenawi vient d'officialiser l'occupation de la Somalie par sa milice Tigreenne, il vient naturellement a l'esprit d'etudier les consequences de l'imperialisme Tigreenne sur notre petit pays.

Tout d'abord, une rapide perspective historique:

L'Ethiopie, environ 70 millions d'ames, est une mosaique de peuples avec des tribus nilo-saharique peuplant l'Ouest du pays, les Tigres et Amharas d'origine Semitique (respectivement environ 13 et 25% des Ethiopiens) occupant les hautes terres interieures et enfin les peuples d'ascendance Couchitique telles que les Oromos (environ 40%, majoritairement Musulaman), Sidamo et Afars se repartissant dans le Sud et l'Est.

Tandis que les autres nationalites non-semites ont historiquement ete marginalises, les Amharas, habitues a dominer la scene politique, le furent a leur tour lorsque le TPLF (Tigre people Liberation Front) chassa le dictateur communiste Mengistu en 1991.

Encore trop faible pour lutter sur plusieurs fronts, le TPLF inscrivit le droit a l'autodermination des diverses nationalites dans la nouvelle constitution, pavant ainsi la voie a la secession Erythreenne suite a un referendum en 1993.

Tres vite, la tension monta lorsque le nouvel Etat Erythreen decida d'assumer une independance totale et frappa monnaie; il devint ainsi clair que l'Ethiopie etait condamne a rester une puissance certe demographique mais totalement enclave et dependant des Etats frontaliers pour son acces maritime.

Saisisant le pretexte d'une frontiere mal defini aux alentours du petit village de Badme, les deux pays entrent en guerre ouverte en 1998; l'Ethiopie perd ainsi son acces au port d'Assab et devient totalement dependant sur le port de Djibouti (lequel acces suscita la fureur Erythreenne et une menace de guerre concomitante vis-a-vis de notre pays).

L'Eryhtree, quant a elle, est un petit Etat de pres de 4 millions d'habitants egalement partage entre Christiannisme et Islam mais domine par une junte autoritaire Tigreene a l'instar de l'Ethiopie.

L'EPLF (Eritrean people liberation Front) fut soutenu par Mogadiscio dans sa longue guerre avec les pouvoirs successifs de l'empereur Haile Selasse et du dictateur sanguinaire Mengistu, forts de l'aide militaire Americano-Israelienne puis Sovietique avec la declaration d'une republique communiste par le Dergue (comite politique militaire aynt dechu l'empereur).

Occupant encore l'Ogaden sinistre et litteralement traite comme une terre sous-occupation (les autorites locales furent jetes en prison en 1993, le budget gele et les ONG decourages), l'oligarchie Tigreenne a decide d'intervenir maintenant ouvertement au profit d'un gouvernement fantoche et de son allie A. Yusuf.

Pourtant, les tribunaux Islamiques ont des le depart annonce leur volonte de dialogue tous-azimuts, se concentrant sur la rehabilitation des infrastructures de la capitale apres avoir chasse les chefs de guerre longtemps consideres comme "invincibles".

Ces memes chefs de guerre, apres s'etre "elus" aux plus hauts postes de l'"Etat", semblent desesperes maintenant au point de collaborer ouvertement avec l'occupant.

Devons-nous assister a ce drame en temoins

0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   hamza Icône

Groupe :
Membres
Messages :
3
Inscrit :
25-juillet 06

Posté 25 juillet 2006 - 05:39

Voir le messagehamza, le Tuesday 25 July 2006, 13:39, dit :

Voir le messageReal Tuam, le Monday 24 July 2006, 14:39, dit :

Etant donne que Meles Zenawi vient d'officialiser l'occupation de la Somalie par sa milice Tigreenne, il vient naturellement a l'esprit d'etudier les consequences de l'imperialisme Tigreenne sur notre petit pays.

Tout d'abord, une rapide perspective historique:

L'Ethiopie, environ 70 millions d'ames, est une mosaique de peuples avec des tribus nilo-saharique peuplant l'Ouest du pays, les Tigres et Amharas d'origine Semitique (respectivement environ 13 et 25% des Ethiopiens) occupant les hautes terres interieures et enfin les peuples d'ascendance Couchitique telles que les Oromos (environ 40%, majoritairement Musulaman), Sidamo et Afars se repartissant dans le Sud et l'Est.

Tandis que les autres nationalites non-semites ont historiquement ete marginalises, les Amharas, habitues a dominer la scene politique, le furent a leur tour lorsque le TPLF (Tigre people Liberation Front) chassa le dictateur communiste Mengistu en 1991.

Encore trop faible pour lutter sur plusieurs fronts, le TPLF inscrivit le droit a l'autodermination des diverses nationalites dans la nouvelle constitution, pavant ainsi la voie a la secession Erythreenne suite a un referendum en 1993.

Tres vite, la tension monta lorsque le nouvel Etat Erythreen decida d'assumer une independance totale et frappa monnaie; il devint ainsi clair que l'Ethiopie etait condamne a rester une puissance certe demographique mais totalement enclave et dependant des Etats frontaliers pour son acces maritime.

Saisisant le pretexte d'une frontiere mal defini aux alentours du petit village de Badme, les deux pays entrent en guerre ouverte en 1998; l'Ethiopie perd ainsi son acces au port d'Assab et devient totalement dependant sur le port de Djibouti (lequel acces suscita la fureur Erythreenne et une menace de guerre concomitante vis-a-vis de notre pays).

L'Eryhtree, quant a elle, est un petit Etat de pres de 4 millions d'habitants egalement partage entre Christiannisme et Islam mais domine par une junte autoritaire Tigreene a l'instar de l'Ethiopie.

L'EPLF (Eritrean people liberation Front) fut soutenu par Mogadiscio dans sa longue guerre avec les pouvoirs successifs de l'empereur Haile Selasse et du dictateur sanguinaire Mengistu, forts de l'aide militaire Americano-Israelienne puis Sovietique avec la declaration d'une republique communiste par le Dergue (comite politique militaire aynt dechu l'empereur).

Occupant encore l'Ogaden sinistre et litteralement traite comme une terre sous-occupation (les autorites locales furent jetes en prison en 1993, le budget gele et les ONG decourages), l'oligarchie Tigreenne a decide d'intervenir maintenant ouvertement au profit d'un gouvernement fantoche et de son allie A. Yusuf.

Pourtant, les tribunaux Islamiques ont des le depart annonce leur volonte de dialogue tous-azimuts, se concentrant sur la rehabilitation des infrastructures de la capitale apres avoir chasse les chefs de guerre longtemps consideres comme "invincibles".

Ces memes chefs de guerre, apres s'etre "elus" aux plus hauts postes de l'"Etat", semblent desesperes maintenant au point de collaborer ouvertement avec l'occupant.

Devons-nous assister a ce drame en temoins




Cher ami
J ai trouve votre analyse tres objective et c est parce que c est la mienne aussi.
Je suis tres inquiet de la tournure que prennent les evenements en Somalie. Je suis indigne et offusque par le silence de la communaute internationale sur le drame que vit le peuple somalien. A croire que les ethiopiens ont l aval de la communaute interanationale et surtout des Etats-unis pour envahir la Somalie.
Les gouvernements ethiopiens a surement profite de la crise au Proche Orient pour mener une telle operation. aux lieux d apporter une reponse politique a la crise, ils optent pour une solution basee sur la force. Mais ils devraient savoir que ceci n aboutira a rien et ne semera que la haine et la destabilisation de toute la region. Il est grand temps que les nations "dites civilisees" trouvent une reponse au drame et a la souffrance du peuple somalien.
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   gabayo Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
208
Inscrit :
27-août 05

Posté 27 juillet 2006 - 01:35

l eryhtrée vient d annoncer qu elle va envoyer des militaires en somalie pour aider les tribunaux unis à contrer l invasion ethiopienne....

la somalie devient donc un lieu de confrontation militaire entre l ethiopie et l erhytrée .......

:( :( :( :(
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   DelHorno Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
25
Inscrit :
20-août 05

Icône du message  Posté 02 août 2006 - 02:35

Chere compatriotes et amis djibautes, je trouve ce article interresant pour en dire quelques idess qui me (si c'est le bon mot) me trottine dans la tete.

Bon, excusez moi de n'avoir pas eu le temps de lire le reste des reponses, de ce fait j'aimerais faire quelques points bien qu'ils se pouvaient deja etre mis a table.

En premier lieu, pour dire un mot sur l'histoire de l'Ethiopie n'a pas des bons souvenirs de la Somalie bien que bcp plus puissant ds l'ere Siad Barre. On en connu tous en tant qu'enfants de cette region du support par la coalition sovietique venu en rescousse, plus precisement depuis le Cuba si je ne me trompe.

Des nos La realite est bcp plus differente comme je vous l'ai fait remarquer, mais comme la remarque Skander Houidi (Somalie-Ethiopie:la guerre au bout du fusil, Marianne-en-ligne.fr) dans sans article, de plus cette Ethiopie elle meme n'a pas a son apogee politiquement, de meme que militairement bien que compare aux etats de la region la suprematie militaire est bien apparant pour le moment. Pour le moment bien sur, car a moins que le SCIS qui est lui dans une situation tres engraine, n'en profite, je dirais, de "l'or banane" :) ou autres, pour se renforcer car de nos jours les meuilleurs armes se vendent comme des arachides.

Je pense que Meles ne se preoccupe d'une invasion pour hegemonie ethiopienne quelconque ni d'une expansion du territoire car il a deja du mal a gerer son propre troupeaux (dans le sens humoristiques). Donc je doute qu'il serait entrain de risquer tel mais je pense qu'il n'a pas bp d'autre choix mais stopper la menace a l'exterieur qu'a l'interieur.

Pour ce qui est de la solution a cette guerre injuste que vivrait une region qui devrait avoir d'autre chat a fouetter, j'en reviendrais prochainement, de meme sans faire un "kidnapping" du sujet, en ts cas si ca vous semble ainsi , j'invite prochainement a en discuter la dessus.

Plaisir de vous relire, braves de la Corne.



DelHorno n'est pas un specialiste de la geopolitique mais le sang corne dans les veines me laisse dire ce dont...
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   snake Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
857
Inscrit :
12-novembre 05
Location:
behind you

Posté 03 août 2006 - 03:28

Voir le messagegabayo, le Tuesday 25 July 2006, 7:43, dit :

djibouti est un nain politique dans la corne de l afrique ; SA diplomatie ne peut en aucun cas desamorcer la crise en somalie ! TOUTEFOIS, djibouti pourrait utiliser d autre moyens pour parer aux aspirations hegemoniques des ethiopiens en somalie ! le port de djibouti combiné aux boycotts du khat et des produits alimentaires ethiopiens par les djiboutiens pourraient se reveler une arme redoutable.
c est pourquoi les ethiopiens veulent diversifier leurs debouché maritime (port de berbera ! )

il ne faut rien attendre de l ONU , de L IGAD et generalement de la communauté international qui seront mieux comme d habitude muet au drame somalien!


la guerre sainte serait donc la seule solution pour parer à l hegomonie ethiopienne dans la corne ....


il faut soutenir nos freres de somalie du sud wallahi ; les associations djiboutiennes doivent collecter des fonds pour les envoyé à nos freres du sud ......

GABAYO, un brouteur-djiboutien prefere baycotter les nourritures au lieu du khat :lol: :lol:
Si l'ETHIOPIE se mele dans les affaires privee de la SOMALIE, il ya le TACTIQUE AFRICAINE qui a fait ses preuves partout sur le continent : IL FAUT CREER UNE MILICE ETHIOPIENNE A LA FRONTIERE SOMALO-ETHIOPIENNE CONTRE LE GOUVERNEMENT ETHIOPIEN........ il ne pourra pas continuer a se devendre sur 2 flancs.
« C'est un peu de savoir qui fait de vous un athée et une exploration plus approfondie de la Science qui fait de vous un Croyant. »

The best gift you can give to your children, is choosing the right mother for them.
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   gabayo Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
208
Inscrit :
27-août 05

Posté 04 août 2006 - 11:15

Voir le messagesnake, le Thursday 3 August 2006, 0:28, dit :

Voir le messagegabayo, le Tuesday 25 July 2006, 7:43, dit :

djibouti est un nain politique dans la corne de l afrique ; SA diplomatie ne peut en aucun cas desamorcer la crise en somalie ! TOUTEFOIS, djibouti pourrait utiliser d autre moyens pour parer aux aspirations hegemoniques des ethiopiens en somalie ! le port de djibouti combiné aux boycotts du khat et des produits alimentaires ethiopiens par les djiboutiens pourraient se reveler une arme redoutable.
c est pourquoi les ethiopiens veulent diversifier leurs debouché maritime (port de berbera ! )

il ne faut rien attendre de l ONU , de L IGAD et generalement de la communauté international qui seront mieux comme d habitude muet au drame somalien!


la guerre sainte serait donc la seule solution pour parer à l hegomonie ethiopienne dans la corne ....


il faut soutenir nos freres de somalie du sud wallahi ; les associations djiboutiennes doivent collecter des fonds pour les envoyé à nos freres du sud ......

GABAYO, un brouteur-djiboutien prefere baycotter les nourritures au lieu du khat :lol: :lol:
Si l'ETHIOPIE se mele dans les affaires privee de la SOMALIE, il ya le TACTIQUE AFRICAINE qui a fait ses preuves partout sur le continent : IL FAUT CREER UNE MILICE ETHIOPIENNE A LA FRONTIERE SOMALO-ETHIOPIENNE CONTRE LE GOUVERNEMENT ETHIOPIEN........ il ne pourra pas continuer a se devendre sur 2 flancs.



il faudrait alors armer le front de liberation de l ogaden qui se bat depuis des decenies pour l independance de ce lopin de terre somalien en ethiopie..

l ethiopie n a pas interet à envahir la somalie :

1/elle devra mobiliser la majorité de ces militaires et de ces infrastructures militaires qui se trouvent actuellement au frontiere ethiopie/errythré..
2/elle risque de s enliser en somalie puisque les milices islamiques excelent en guerrilla urbaine
3/apparition d une contestation nationale et une breche est ouverte pour la formation d une rebellion nationale à l interieur du territoire ethiopien..
4/depenses militaires trops elevés , detournement des depenses publiques destinés à l education nationale et aux infrastructures civiles pour les employer dans l armement..
5/
mecontentement general des pays riverains de l ethiopie : djibouti et à une moindre mesure le kenya , soudan..
6/l ONU tisse des liens diplomatique avec les tribunaux d ou une condamnation eventuelle à toute invasion ethiopienne en somalie.
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Toto Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
6 800
Inscrit :
16-mai 03

Posté 11 août 2006 - 03:44

Bien habillé pour l'Occident, Meles est un grand démocrate...Tout nu dans ses frontières, c'est un tyran aux petits pieds qui après avoir affamé son peuple se dit qu'une petit guerre dans la région, c'est comme un rot à la fin d'un bon repas...Tu vois l'genre !
"Et j'ai vu quelques fois, ce que l'homme a cru voir" A.Rimbaud
"Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir" L.Ferré
"Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux" J.Richepin......
"Je reviendrai et je serai des millions" Spartacus
"Tu ne peux meme pas savoir si Domi est la tete de mon sexe!" Sourcil
"C'est à ton tour d'etre un peu plus précis pierre stp ne fais l'autrIche" Saxarla, 31 janv.2008
"Le monde est une branloire pérenne, je ne peins pas l'être, je peins le passage" Ext. des Essais Livre III. Montaigne
"Le bon sens est le premier et le dernier argument de l'ignorance". Serge Portelli, ext.de "Le sarkozysme sans Sarkozy p.51
″Ce m’est sucre. Le deuil : la joie. Ce m’est suie !″ Jean-Antoine de Baïf...
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   DelHorno Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
25
Inscrit :
20-août 05

Posté 11 août 2006 - 03:58

Hi Y'all, Nabadeey,

Pour y ajouter Meles pourrait peut etre entrain de jouer ses pions, mais peut etre qu'il sache a temps que la sagesse n'est pas de gagner mais de bien bien jouer pour se resoudre pour une meuilleur direction.

Je Rev sur ce sujet,a+.
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Dona del fuego Icône

  • Membre Avancé
  • PipPip
Groupe :
Membres
Messages :
938
Inscrit :
03-juillet 03

Posté 24 août 2006 - 11:03

L'hégémonie ethiopienne contrable? Permettez moi d'en douter.

Elle se prépare dans l'ombre depuis tres longtps....A djibouti pendant qu'on fetait l'indépendance ( 77-89) quasiment le monde nous a pas attendu... L'Ethiopie a financièrement permit la victoire du SNM au somaliland débouchant sur la secession du pays. Ainsi, elle a cassé de facto tt espoir d'une grande somalie, d'un contre poid.
Elle amoindri le monopole portuaire de djibouti sur la région par la meme occasion.

Djibouti au lieu d'arreter la désintégration de la Somalie, financait le USF ( United Somali Front), une dissidence issas du SNM, en espérant qu'une fois la somaliland indépendant la région de Awdal tomberait sous ctrl djiboutien. Bravo, quelle preuve de clairevoyance politique!!

L'abyssinie jouait deja la carte Israelite et chrétienne qui lui valaient le soutien des grands. Elle aurait sombré comme la somalie ss l'intervention US ms il fallait un reflet occidental dans une corne a dominante musulmane, et nous autres totos on a rien vu venir.... est il trop tard pour inverser la balance? dieu seul le sait.

Mais en attendant elle a gagné en puissance, now elle a en plus le statut de gardienne anti terreur de la corne....ca veut dire ce que ca veut dire, armement, logistiques, tt neufs, une puissance afro chrétienne a nos portes disposant de la carte d'entrée US, potentiellement capable et désirant imposer ses vues à Hamar cadey, Asmara et Djibouti.

Hargeysa tant qu'elle reste tournée vers elle mme, surtt qu 'elle garde son destin séparé de celui du sud, garde les faveurs de l'empire abyssin, ya qu'a regarder les relations que les deux états ont. Mais la question est, jusque quand?? Ya pas d'amitié sans raisons d etat en politique... walaalkii loo hiryoow soo qoysso....

De l'extérieure cette domination Ethiopienne me parait impossible à casser de si tot. Par contre de l'intérieure oui et en un tps plus restraint. Aussi faudrait un Etat puissant politiquement et financierement pour fourmenter et casser le consensus ( je pense meme pas qu'il y en est un) autour des agissements du gouvernement éthiopien. Soutenir les Front de Libération de l'Oromia et de l'Ogaden, et tt les autres groupuscules opposés au gouvernement. Ils l'ont bien fait contre la Somalie de Siad.

On dit que la fin justifie les moyens...si il est impossible d'avoir une Corne d'Afrique sans Hégemon, je prefere qu'il soit Somalien et non Ethiopien. Et pour ca il a pas 36000 solutions. Somalia must unite, tossa oo iskuu tiirsadaa.

AMEN

ps/ Now que meme Real tuam s'est paradoxalement retourné contre le designer de son Grand reve, je pense que tous les espoirs nous sont permit :lol:
L'avenir de l'homme, c'est la femme.

Louis Aragon.

Ce qui est le plus beau chez une Femme c'est sa dignité, et non seulement son corps. Mais il faut être digne pour pouvoir s'en rendre compte!

Unknown

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.

Senghor
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   Real Tuam Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
285
Inscrit :
18-novembre 04

Posté 11 septembre 2006 - 11:37

La question du soulevement populaire des Somaliens contre un regime nespotique et corrompu etait largement previsible, quoique d'une legitimite douteuse d'un point de vue religieux et manipule par l'ennemi historique abyssinien.

Maintenant, la neutralite Djiboutienne etait, pour le moins, tout aussi douteuse si on en juge par le sort reserve a certains refugies Nordistes ou au silence coupable des autorites locales durant les derives genocidaires tous azimuts d'un regime honni.

Pire encore, le traitement passe et actuel reserve aux Somalis non-Issas, et ce en depit de leurs sacrifices (combines a ceux des Somaliens) durant la lutte pour l'independance Djiboutienne plaidait difficilement en faveur de la credibilite Djiboutienne.

Neanmoins, l'histoire ne pouvant etre re-ecrite, il est essentiel d'oeuvrer desormais a la realisation de nos objectifs communs, en l'occurence une region stable ou l'imperialisme Abyssinien serait a nouveau circonscrit.

Pour ce faire, il va sans dire qu'une collaboration etroite entre les acteurs concernes est une condition sine-qua-none, le rapprochement Djibouti-Asmara ainsi que les recents excercises militaires conjoints Djibouto-Erythreen ou la position de l'excecutif local vis-a-vis des Courts Islamiques Unis s'inscrivant dans le bon sens.

En effet, la survie a terme de Djibouti et d'Asmara sont impensables sans l'effet balanceur regional de Mogadiscio, etant donne la taille de l'Erythree ou le caractere aleatoire de toute presence militaire etrangere (les politiciens Francais debatent deja du bien-fonde de l'engloutissement regulier de sommes consequentes a Djibouti compare aux avantages d'un nouveau porte-avions, par exemple).

Surtout, le demembrement et la subjugation des Musulmans dans la corne represente un defit que notre generation doit relever.

Ainsi, il est indispensable de transcender les clivages futiles ou inevitables en gardant a l'esprit cet objectif noble.

D'un point de vue pratique, cela pourrait se traduire par un soutien coordonne envers l'OLF ou l'ONLF, une aide tant technique et materielle pour l'UCI, le tout combine a une diplomatie offensive et tous azimuts sur le modele du TPLF Ethiopien (employant des spins masters pour nourrir les medias internationaux comme la BBC, Al jaziraa et consorts).

Il est a noter que cette tache est largement facilite ici par le fait que les opinions Islamiques sont impressionne par les exploits realises par les courts en un temps record.

Nous pouvons egalement capitaliser sur la sympathie internationalement eprouve envers la restauration de la paix civile et de l'ordre en Somalie (les Occidentaux etant davantage preoccupes par la question de l'"invasion" constante par les refugies ou la piraterie).

La realisation in-situ des progres realises par des ONG desormais aptes a remplir leurs missions humanitaires sans risques ou rackets est egalement un atout important a exploiter...
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Real Tuam Icône

  • Membre
  • Pip
Groupe :
Membres
Messages :
285
Inscrit :
18-novembre 04

Posté 11 septembre 2006 - 01:02

Abordons maintenant la question Somalilandaise.

A l'evidence le nepotisme institutionalise couple a une corruption sans borne, tant morale que financiere, justifiait largement le mecontentement des Somaliens.

Mais le territoire equivalent au "Somaliland" etait il specialement vise et marginalise?

Clairement, les Issaqs etaient exclus de la constellation "MOD" (Marehan, Ogaden, Dhulbahante) represantant respectivement les clans de Syad Barre, celui de sa mere et enfin le clan de son beau-fils, tous appartenant a la confederation clanique Darod.

Pire, encore, le Nord a progressivement ete marginalise economiquement etant donne une centralisation excessive combine a une politique economique totalement irresponsable, les ressources de l'Etat ainsi que les aides substantielles etant largement detournes au profit d'une minorite et pour s'acheter les faveurs des "clans allies".

Neanmoins, les Nordistes purent emigrer, essentiellement dans le golfe Arabique au debut, et profitant du boom petrolier, economiser substantiellement tout en subventionnant leurs proches restes au pays (les envois de l'etranger representant deja une somme comparable, sinon superieur, au PNB Somalien).

Pionniers, en quelque sorte de l'exil economique largement pratique de nos jours par les Somalis, les Nordistes trouverent une soupape d'echappement salutaire en ces petits boulots a Jeddah, Riyadh ect.

Pourtant, meme le commerce n'echappa pas au controle d'un Etat-voyou qui commenca a distribuer les licences d'imort/export sur des bases pour le moins douteuse, y compris l'exportation lucrative du cheptel Somaliland vers les pays Arabes.

Ainsi, les exactions monterent crescendo de pair avec l'humiliation concomitante, le tout culminant par un genocide avorte employant des mercenaires Rhodesiens ou Sud-Africains pour decoller les MIGs de l'aeroport d'Hargeisa avant de deverser leurs bombes, sans preavis pour les civils, sur cette meme capitale regionale, seconde ville du pays.
D'ou le cynisme issue de la perte de ses proches combine a celle des fruits d'un dur labeur.

Naturellement, il parait que le temps est notre meilleur allie pour convaincre nos freres Somalilandais que la donne a completement change (les Oulemas desormais victorieux etaient egalements les boucs-emssaires de la junte dechu) et que des enjeux transcendants sont en jeux.

Les choses semblent neanmoins s'accelerer vers la bonne direction etant donne la deterioration des rapports entre l'oppositions Somalilandaise et Addis-Abeba, le fait qu'il devient apparent que le TPLF attache plus d'importance a s'assurer du soutien du GFT deteste localement ainsi que de la contradiction flagrante a soutenir simultanement le Somaliland et le Puntland (la recente fourniture d'armes a ce dernier etant passe comme une "trahison Ethiopienne" a Hargeisa).

Il est egalement interessant de noter que le fondateur de Al-Ittihad, accuse de "terrorisme" par Addis-Abeba pour favoriser la reunification du pays, est originaire de Burao en Somaliland et que bon nombre de fondateurs, pour ne pas dire le soutien principal au debut, du SNM etaient des unionistes esssentiellement religieux, membres de la diaspora dans le golfe. et opposant la junte dechue pour son caractere anti-Islamique (cf Blood and Bone: The Call of Kinship in Somali Society, Ioan M. Lewis).

Ainsi, bon nombre sont deja enthousiasmes par le debut de realisation de ce vieux reve d'un Etat Islamique et l'installation d'une administration efficace dans le Sud du pays finira par convaincre les plus sceptiques, contratant ainsi avec la corruption rampante et les incoherences endemiques des autorites d' Hargeisa.

En fin de compte, les aberrations de la junte sont imputables a la corruption notoire et a l'incompetence totale des gouvernements "democratiques" civils des annees 60 qui explorerent en premiers les voies des manipulations clanques, les politiciens Nordistes portant une part majeur des responsabilites, laissant donc ainsi la Shariah comme seule alternative non encore appliquee, quoique largement plus adapte aux realites locales que le copier/coller d'institutions etrangeres incongrus par rapport a la donne locale.

En poussant l'analyse plus loin, l'Occidentalisation associe a la perte des valeurs Islamiques et nomades, est la source du probleme ici etant donne le vide morale (une these implicite dans l'oeuvre de Abdisalam Mohamed Issa-Salwe: "The Collapse of the Somali State: The Impact of the Colonial Legacy", Haan Associates Publishers, 1996).

Ce meme vide fondamental, combine avec les interferences Etrangeres, explicant egalement la persistance de la crise Somalienne une fois Syad dechu.

En effet, les "elders" ou vieux leaders tribaux succesivement marginalises par les autorites coloniales et leurs "heritiers" a Mogadiscio se revelerent incapables de discipliner des jeunes desormais acculture et armes lourdement, quoique indirectement, par un Occident en connivence avec l'autocratie militaire et se montrant dorenavant plus enclins envers un materialisme destructif que les valeurs morales ou traditionelles tant chers a leurs aieuls Somalis.

Logiquement donc, la priorite actuelle est de soutenir les courts Islamiques, tant diplomatiquement que directement, pour contrer la menace Ethiopienne dans toutes ces formes et s'assurer que cette erreur de paradigme tragique ne se reproduise...
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet